Escadron Blada - Le Blog en français pour les pilotes de X-wing!

Escadron Blada - Le Blog  en français pour les pilotes de X-wing!

La critique de la vague 10 par Avangion!

L'analyse de la vague 10 par Avangion sur le site de  Star Wars - Universe!
 
Le pilote As de la chasse Avangion nous apporte sa critique de la vague 10 de X-wing!!!
 

 

 
Nous avions déjà mis en ligne sa dernière critique de la vague 9:
 
Sur le site  Star Wars Universe, vous trouverez aussi les critiques des vagues précédentes de X-wing et aussi plein d'informations sur le monde de Star Wars, un vrai plaisir pour les fans surtout que c'est en français!!!
 
Dans cet article, vous pourrez lire la critique de la vague 10 mais aussi des informations comme le prix de chaque extension ainsi que les codes de chaque produit, les roues de manœuvre et les cartes d'améliorations marquantes de chaque vaisseau.
 
Nous continuerons à poster les autres critiques faîtes par Avangion avec son accord et celle du site  SWU!
 
Encore merci à Avangion et bonne lecture et bon vol!
 
Critique de la vague 10:
 
 
1. Sabine's TIE Fighter Expansion Pack
 
10/08/2016, mis à jour le 17/09/2016
Date de sortie : février 2017
ISBN : 841333101909 
Code produit : SWX59
Prix éditeur : $14.95 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 6 cartes ‘amélioration’  
- 3 cartes 'reference'
- 1 carte 'condition'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
Sabine's TIE Fighter 

Il s'agit du Chasseur TIE que Sabine Wren a volé avec l'équipe du Ghost, et, customisé lors d'un épisode de la série animée, Star Wars Rebels. il a donc des couleur bien flashy. 
A côté de ça, il possède des surprises au niveau des caractéristiques du jeu avec notamment des améliorations illicites qu'on ne trouve pas sur un chasseur standard. 
Evidemment, parmi les pilotes, on retrouve Sabine.

 

Date de sortie : février 2017
ISBN : 8435407613157 
Code produit : UBISWX59 
Prix éditeur : 14.95 € 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 6 cartes ‘amélioration’  
- 3 cartes 'reference'
- 16 marqueurs 
- 1 cadran de manoeuvre

Chasseur Tie de Sabine 

EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français.


 

 

 



Critique faite par Avangion

Après avoir commencé à exploiter le background de Star Wars Rebels avec le TIE Advanced de l'Inquisiteur ou le Ghost dès la huitième vague de X Wing, FFG a poursuivi le filon et en est venu à mettre en valeur le chasseur TIE repeint et volé par Sabine Wren dans un épisode de la série télévisée. Personnellement cet épisode ne fut en rien pour moi impérissable et j'imagine que ce fut le cas pour beaucoup de joueurs de X Wing. Qui pourrait apprécier les couleurs criardes de l'« artiste » Sabine Wren sur un vaisseau iconique aussi bien designé par Sienar ? Il y avait là une forme de profanation…


Pourtant beaucoup de joueurs de X Wing ont franchi le pas d'acquérir la boite du Chasseur TIE de Sabine et ont passé outre la nouvelle peinture suivie fidèlement sur ce point par FFG. Serait-ce l'ivresse de pouvoir utiliser un chasseur TIE du côté rebelle ? On peut en douter : vaisseau de base du jeu, le chasseur TIE n'a en rien des capacités époustouflantes. Et comme ici, il n'y a que des pilotes nommés proposés, il semble peu évident de jouer les fameuses nuées de TIE version rebelle.


Dans les faits, le TIE dans sa version rebelle est surtout un vaisseau de soutien, assez souple et adaptable grâce à son titre unique « Chef d'œuvre de Sabine ». Au prix d'1 point d'escadron, on peut dorénavant emmener un membre d'équipage ou une carte d'amélioration « illégale ». Cela vaut le coup de franchir le pas : on peut transformer son TIE en bombardier peu onéreux avec Sabine elle-même en équipage ou embarquer Jan Ors pour soutenir la défense des alliés… il y a des choses à faire. 
Combiné avec la modification « TIE capturé », on ne pourra vous attaquer tant que vous ne tirez pas et que votre valeur de pilotage restera supérieure à celle de vos adversaires. C'est dire que ce titre est pensé évidemment pour un des pilotes proposés ici : Ahsoka Tano, dont la présence est justifiée par son rôle dans la saison 2 de la série.


Montée avec « Instinct de vétéran » à 9 de valeur de pilotage, et dotée de bombes avec Sabine et/ou d'un « Système IEM » pour ioniser les adversaires, Ahsoka Tano sera d'autant plus une plaie pour les adversaires que son pouvoir soutient parfaitement ses alliés en leur octroyant une action au détriment d'un jeton de concentration. L'ex padawan d'Anakin Skywalker s'est ainsi très rapidement fait une forte réputation. Bien plus que les nouvelles version de Sabine et de Zeb dont les pouvoirs ne transcendent pas un vaisseau aux caractéristiques somme toute limitées.


Ce que fait par contre l'ancien soldat clone Captain Rex. Grâce à son pouvoir et à son coût modique de 14 points d'escadron, Rex s'est très vite imposé comme un pilote très utile dans beaucoup de compositions rebelles. Le pouvoir de Rex ouvre le bal d'une nouvelle mécanique de jeu pour X Wing qui complexifie ce dernier mais le rend plus intéressant : le principe des cartes de condition. Quand Rex tire – sans faire nécessairement des dégâts donc – sur un adversaire, ce dernier écope de la condition « Tir de suppression » qu'il conservera jusqu'à la prochaine opportunité de tir de Rex. Durant ce temps, il perdra un dé d'attaque à moins de tirer sur Rex. Et si Biggs se ballade dans le secteur cela sera particulièrement impossible. Transformer un Fenn Rau ou un Quickraw en un vaisseau tirant à deux dés d'attaque est toujours une très bonne aubaine.


Pour conclure, le TIE de Sabine est d'une conception plutôt réussie car sa dynamique de jeu est spécifique et ne copie pas platement celle de l'original impérial. Il ouvre en plus à la mécanique des conditions qui va se généraliser dans le jeu lors des sorties ultérieures.

 

2. Upsilon-class Shuttle Expansion Pack
 
10/08/2016, mis à jour le 20/03/2017
Date de sortie : février 2017
ISBN : 841333101916 
Code produit : SWX60 
Prix éditeur : $39.95 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 13 cartes ‘amélioration’  
- 2 cartes 'condition' 
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
Upsilon-class Shuttle 

Les joueurs peuvent s'habituer à utiliser ces fameuses cartes "Conditions" avec par exemple la carte 'amélioration' "Kylo Ren" qui permet de mettre en jeu la carte "I'll show you the Dark Side" sur un vaisseau adverse. 
Quand on subit des dégâts, on peut renvoyer ses dégâts sur le vaisseau choisi. Et ça forcément, ça aide à rester en vie.

 

Date de sortie : février 2017
ISBN : 8435407613171 
Code produit : UBISWX60 
Prix éditeur : 39.95 € 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 13 cartes ‘amélioration’  
- 2 cartes 'condition' 
- 21 des marqueurs ‘déplacement’ et autres
- Règles 

Navette de Commandement de classe Upsilon 

EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français. 





 



Critique faite par Avangion

À l'instar de son grand-père, Kylo Ren devait avoir sa propre navette. Cette dernière n'est pas une « Lambda » mais une « Upsilon » à l'apparence dénotant par rapport à son illustre ancêtre. Le blanc a été remplacé par un noir ténébreux et les ailes ont pris encore plus d'envergure. Mais surtout FFG, dans la transposition ludique de la navette Upsilon, a décidé de quelque peu muscler ce nouveau vaisseau de transport. Car il faut bien dire que la vénérable navette Lambda ne valait le détour que du fait des capacités de quelques uns de ses pilotes ou de son aptitude à embarquer l'empereur Palpatine. L'Upsilon se montre plus attractive. Tout d'abord car elle a un atout à faire valoir : une puissance de feu de 4 d'attaque. C'est un chiffre important et rare dans X Wing. Il fera réfléchir tous ceux désirant se jeter brutalement sur la bête. Et ce d'autant plus qu'avec ses 6 points de coque et ses 6 boucliers, elle pourra – mieux encore que la Lambda – encaisser le premier choc. 

L'ennemi aura donc tout intérêt à la contourner ou à l'ignorer le plus possible et ce d'autant plus que, tout comme la Lambda ou le U Wing, l'Upsilon ne peut effectuer de demi-tour. En l'absence d'une tourelle ou un arc de tir élargi, on sait que c'est extrêmement pénalisant dans X Wing et encore une fois cela vérifie : l'Upsilon a du mal à se montrer très compétitive. Certes, sa route lui offre bien plus de manœuvres que celles de la Lambda mais beaucoup sont rouges… et l'absence de demi-tour se fait donc cruellement sentir.
 

Une lambda améliorée ?
Par ailleurs, l'Upsilon paie aussi ses caractéristiques améliorées par rapport à celles de la Lambda : le pilote de la base Starkiller est à 30 points d'escadron d'emblée, soit 9 de plus que le pilote de classe Omicron. Et si l'on désire embarquer Palpatine et ses 8 points d'escadron, votre navette tourne déjà à 38 points réduisant d'emblée la qualité des as que vous disposerez à ses côtés. Voilà ce qui explique un relatif désintérêt pour cette navette pourtant stimulante car peu évidente à jouer. 

Elle est d'autant plus stimulante que ses pilotes proposent des expériences de jeu intéressantes : le lieutenant Dormitz permet de déployer son escadron plus en profondeur sur le tapis de jeu, le major Stridan d'augmenter ses capacités de support jusqu'à la portée 3. C'est évidemment à l'action de « Coordination » que l'on pense car l'Upsilon est un des rares vaisseaux qui ne soient pas de catégorie immense qui en profite. Cette action sert généralement peu car il est souvent tentant d'utiliser la concentration ou l'acquisition de cible de la navette pour maximiser ses quatre dés d'attaque. Mais avec le major Stridan, l'opportunité s'avère plus attractive et surtout plus facile à mettre en place. 

Kylo Ren sur la passerelle
Les plus audacieux iront jusqu'à mettre Kylo Ren sur le tapis de jeu. À première vue il semble d'emblée constituer une bonne affaire : pour 4 points d'escadron de plus que les 30 points du pilote de la base Starkiller, il détient une valeur de pilotage de 6, un talent de pilote d'élite et surtout un pouvoir très intéressant. En effet, lorsqu'il est touché par une attaque – ce qui est tout à fait susceptible d'arriver étant donné la faible valeur d'agilité de la navette Upsilon – il attribue la carte  « Je vous montrerai le Côté Obscur » à son agresseur. Cette condition est devenue un élément important du jeu et il faut donc s'y attarder quelque peu. Lorsque la carte est attribuée, le joueur de Kylo Ren choisit une carte de dégâts à l'intitulé « Pilote » dans le deck de son adversaire et la dispose près de la carte du pilote soufrant de la condition. Si une attaque lui inflige une touche critique, la condition s'applique et la carte de dégât « pilote » est appliquée. L'effet de la blessure est d'autant plus invalidant que la touche critique traverse alors le bouclier et n'est pas annulée par ce dernier. Il y a là l'opportunité de réduire une valeur de pilotage à 0 (carte « Cockpit endommagé ») ou faire perdre une fenêtre de tir (carte « Pilote aveuglé »). 

Cette carte de condition est si intéressante qu'elle a été intégrée à de nombreuses compositions impériales, Kylo Ren étant incorporé… mais plutôt sous la forme d'un équipage. Cela évite de devoir prendre la fameuse Upsilon pour mieux le placer dans un Decimator plus efficace par exemple. Kylo Ren comme équipage a éclipsé donc la navette mais aussi son rival, le général Hux proposé lui aussi dans la boite. On peut le déplorer car le pouvoir de ce dernier a la capacité de redynamiser les fameuses nuées de TIE qui font le sel de l'Empire et du Premier Ordre. Mais il est plus cher et sur certains points contraignants. Le mettre sur le major Stridan avec quelques TIE du Premier Ordre est pour moi une expérience de jeu très plaisante et très fluff. Il est aussi envisageable de renforcer alors la navette car avec deux slots de Tech et un de Système, l'Upsilon a des ressources en terme de personnalisation… l'obstacle restant évidemment son prix, rapidement rédhibitoire si l'on y prend peu garde. 

Il est un peu dommage que la boite de la navette Upsilon soit trop souvent réduite à la carte d'équipage de Kylo Ren, certes efficace mais entrainant peu d'enjeu en terme de placements et de choix tactiques. Tirer le meilleur parti de cette navette reste un challenge à relever pour tout joueur d'X Wing envisageant sereinement les différents modes de jeu.
 

 

3. Quadjumper Expansion Pack
 
10/08/2016, mis à jour le 20/10/2016
Date de sortie : février 2017 
ISBN : 841333101923 
Code produit : SWX61 
Prix éditeur : $14.95 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 7 cartes ‘amélioration’  
- 7 cartes 'reference' 
- 1 carte 'condition' 
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
Quadjumper

Il est très utile pour les contrebandiers vu qu'il a une certaine maniabilité et un puissant rayon tracteur. 

On a la possibilité de lui ajouter des tas d'améliorations. 

La carte "Unkar Plutt" permet d'obtenir une action gratuite moyennant un point de dégât.

 

Date de sortie : février 2017
ISBN : 8435407613195 
Code produit : UBISWX61 
Prix éditeur : 14.95 € 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 7 cartes ‘amélioration’  
- 7 cartes 'reference' 
- 1 carte 'condition' 
- 16 marqueurs ‘déplacement’ et autres
Quad Jumper 

EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français.



 



Critique faite par Avangion

 
Le Quadjumper est entr'aperçu extrêmement vite dans Le Réveil de la Force : le temps d'être pulvérisé par un tir de chasseur TIE du Premier ordre, lors de l'attaque de l'avant-poste de Nima. À vrai dire, dans l'histoire, le vaisseau se réduit à sa destruction car il sert à détourner l'attention de Rey et de Finn vers la fameuse « poubelle » que constitue le Faucon Millenium. Mais FFG, ayant fait le choix d'un nombre de sorties pléthorique,
a voulu le proposer pour X Wing. Quelle étrange idée, puisqu'on ne l'a même pas vu voler ! Qu'importe : cela n'a pas effrayé FFG qui a sorti dans la vague 10 de X Wing un Quadjumper pour la faction des racailles et des scélérats.


Tout sauf une menace évidente

Sans faire de mauvais jeu de mot, sa présence dans X Wing est aussi fantomatique que dans le film. Il ne se montre pas trop envahissant, donc. Les concepteurs de FFG ont décidé de ne pas en faire un vrai vaisseau de combat. Certes, son score d'attaque n'est pas aussi catastrophique que celui du HWK–290, mais avec deux d'attaque, dans le contexte du jeu actuel, il n'y a pas de quoi effrayer grand monde. Et ce d'autant plus qu'avec ses deux en défense et ses cinq points de coque, on n'enverra pas un Quadjumper aveuglément en première ligne : il serait pulvérisé trop vite. Sa barre d'action assez minimaliste ne lui donne ni accès à l'action d'évasion, ni à l'acquisition de cible, ce qui exclut d'en faire un vrai attaquant ou un défenseur. La chose est cohérente avec ce que l'on sait du vaisseau, puisqu'il sert avant tout à transporter des marchandises. Mais quelle peut être donc son utilité dans X Wing ?


Un gêneur par dessus tout
 
À gêner l'adversaire. C'est l'idée de FFG pour le Quadjumper. L'action du tonneau à laquelle il a accès lui permet de se comporter en bloqueur de vaisseaux adversaires. Il a aussi la possibilité de faire une manœuvre dont il a jusqu'à ce jour l'exclusivité : la marche arrière. Il peut ainsi coller aux vaisseaux adverses plus facilement. Il a, par ailleurs a accès à l'option « tech » et aux bombes, ce qui permet, dans ce dernier cas, d'augmenter légèrement sa capacité à faire des dégâts. Ce profil de bombardier convient parfaitement au meilleur pilote de la cordée, l'agent Zuvio, qui peut bombarder vers l'avant, à la condition de faire une marche arrière. Il faut bien dire que cela lui donne une grande flexibilité pour placer un détonateur thermique ou des mines groupées.
Et il pourra récupérer éventuellement la bombe posée grâce une carte incontournable pour les racailles : la « Grue de récupération ». Cette dernière permet, lors de la destruction d'un vaisseau ennemi, de reprendre une carte de modification, de bombe, de missile ou de torpille déjà utilisée. Certes, il existe une certaine chance que la grue soit alors défaussée pour de bon, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Remarquons que du côté rebelle, le TIE de Sabine Wren, le YT 2400 et le Faucon peuvent prendre eux-aussi cette carte, ce dont ils ne se sont pas privés.


Rayons tracteur à foison

Pour se montrer le gêneur parfait, le Quadjumper a accès une carte de modification spéciale : le « Dispositif tracteur de remorqueur spatial », pour deux points d'escadron, ce qui est d'honnête. Et ce d'autant plus que son pouvoir est excellent. Au prix d'une action, si l'on est à portée 1 d'un ennemi, on peut lui attribuer automatiquement un jeton de rayon tracteur durant la phase action. C'est très gênant, puisque tracté le vaisseau ennemi peut être déplacé sur… un astéroïde ou un débris. Et il aura un point en moins d'agilité durant toute la phase combat. 
Il est clair qu'un ennemi relativement sensé ne va pas laisser votre quadjumper distribuer des jetons de rayons tracteurs ad libidum. Votre vaisseau aura une grosse cible au-dessus de la tête et il faudra en tenir compte. On se retrouve donc devant le dilemme suivant : poser quasiment nu le quadjumper sur le tapis – et il s'avère quand même assez inoffensif – ou le charger de nombreuses améliorations toutes plus excitantes les unes que les autres – et l'on risque alors de dilapider beaucoup de points en un ou deux tours de jeu. Un dilemme que bien peu de joueurs ont réussi à résoudre et ce d'autant plus que les Racailles et Scélérats n'ont, à la différence des Rebelles, que peu de moyens de protéger l'un des leurs des assauts ennemis. 

Cela faisait plusieurs vagues que la faction des Racailles accumulaient les excellents vaisseaux et le quadjumper semble, à côté, très « normal », assez proche en terme de puissance de ce que l'on pouvait voir lors des premières vagues de X Wing. Cela ne le rend pas inintéressant du tout et il est même stimulant, voire jouissif à faire jouer, mais il ne faut pas s'attendre le voir briller de mille feux dans les compétitions.
 
4. U-Wing
 
04/09/2016, mis à jour le 21/02/2018
Date de sortie : décembre 2016
ISBN : 841333101848 
Code produit : SWX62 
Prix éditeur : $29.95 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 14 cartes ‘amélioration’  
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
U-Wing

Issue du film Rogue One, ce vaisseau a les ailes qui peuvent aller d'avant en arrière. 

Oui, oui, même la miniature peut le faire, ça permet d'améliorer son agilité.

On a également des cartes sur Jyn Erso et Cassian Andor.

 

Date de sortie : février 2017
ISBN : 8435407613218 
Code produit : UBISWX62 
Prix éditeur : 29.95 € 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 4 cartes ‘pilotes’ 
- 14 cartes ‘amélioration’  
- 24 marqueurs ‘déplacement’ et autres
- 1 livret avec les règles
U-Wing 

EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français. 


 

 



Critique faite par Avangion

Ajouté in extremis à la vague 10 tout comme le très réussi TIE Striker, l'U Wing a d'emblée fait les yeux doux à de nombreux fans de X Wing. Le vaisseau avait tout pour lui : une belle présence dans Rogue One, une apparence irréprochable parfaitement reproduite par la figurine et aussi ces fameux ailerons amovibles selon qu'il se mette en position d'atterrissage ou de vol. FFG a eu le bon goût de reproduire ces fameux ailerons mobiles sur sa figurine, ailerons d'autant plus importants que leur position impacte la mécanique de jeu du U Wing. Voilà une très bonne idée qui est matérialisée en outre par une titre dont nous reparlerons plus bas.



Plein de fausses bonnes idées

A première vue le U Wing semble un vaisseau bien pensé. Pour le prix d'un B Wing on obtient un vaisseau à la barre d'améliorations bien fournie – deux équipage, une torpille et un système – ainsi que des caractéristiques correctes – 3 d'attaque, 1 d'agilité, 4 points de coque et 4 boucliers. Mais les problèmes apparaissent vite. Tout d'abord car, à la différence du B Wing, le U Wing est un gros socle ce qui signifie que le décompte en terme de points lui est plus défavorable : s'il perd la moitié de ses boucliers, il accorde déjà la moitié de ses points à l'adversaire. C'est sans doute pour cela que FFG a introduit dans la boite des cartes pour soutenir ses capacités défensives comme « Système d'occultation » ou « Brouilleurs de senseurs ». Or, la première ne se justifie qu'avec une bonne agilité et est hors sujet donc ici. Et la deuxième trop chère pour un tel vaisseau. Le U Wing apparait donc comme un B Wing moins intéressant en fait et ce d'autant plus que sa barre d'actions et – comme trop souvent chez les Rebelles – minimaliste. Si le vaisseau avait pu avoir accès à une action de replacement ou à l'évasion, voire à la coordination, cela lui aurait été très profitable. Las, il n'en est rien et nous n'avons que le duo tristement célèbre « Acquisition de cible » et « Concentration ». 

Manifestement FFG pensait contrebalancer tout cela avec le titre « Aile pivot », pièce maitresse et challenge ludique pour l'U Wing. A première vue, ce titre semble alléchant : en position d'attauqe le U Wing peut gagner 1 en agilité ou en position d'atterrissage, il peut effectuer un demi-tour sur place selon la face de la carte retournée. Ces deux possibilités alternatives ne se comprennent que par rapport aux caractéristiques du vaisseau. En passant de 1 à 2 en agilité, le U Wing y gagne sensiblement en résistance: c'est indéniable. En restant à 1 d'agilité et en se mettant en position d'atterrissage le U Wing a tout simplement accès au demi-tour : en être privé est une limitation énorme dans le jeu à éviter absolument. 
On rentre au cœur du problème : la roue du U Wing. Si elle semble correcte, notamment car elle jouit de l'action de surplace chichement distribuée par FFG, elle est cependant bridée par l'absence de demi-tour natif. Si l'on veut pouvoir se retourner il faut être en position « atterrissage ». Sinon votre gros vaisseau sera très rapidement hors du champ de bataille et il faudra le repositionner lentement et poussivement. Il faut donc choisir : être vulnérable et relativement mobile ou être plutôt résistant et souvent hors du jeu et ce d'autant plus que le U Wing n'a pas de tourelle comme un Decimator ou un arc auxiliaire élargi comme le YV–666.



Un gros panneau de direction au dessus du vaisseau

On se dira : « Voilà un challenge ludique très stimulant ! Voilà un vaisseau qui ne rend pas paresseux ! ». Peut-être que le U Wing ne rend pas paresseux le joueur qui l'adopte mais pour son adversaire le challenge n'est pas là. Le moment où l'on choisit de tourner la carte duale dans un sens, à savoir après sa manœuvre, rend extrêmement prévisible le comportement du U Wing au tour prochain. Et comme les U Wing ont plutôt de basses valeurs de pilotage, votre adversaire, au moment où il dévoile sa propre roue de manœuvre, saura si vous envisagez de faire un demi tour ou non au tour prochain. On comprend que dans une telle configuration, l'U Wing ne s'est pas particulièrement imposé.

Des vaisseaux moyens sont parfois sauvés par leurs pilotes. Hélas, ce ne sera pas le cas ici. Les pilotes ne pas pas mauvais mais plafonnent avec des valeur de pilotage bien moyennes ou basses. Seul Cassian Andor profite d'une valeur de pilotage correcte et, au moins, d'un talent de pilote d'élite, mais il le paie au prix d'un renchérissement de son coût non négligeable, que ne justifie pas son pouvoir. Ce dernier est sympathique car Cassian enlève les jetons de stress aux alliés à portée 1-2… mais l'on sait que la faction de la Rébellion ne fonctionne que peu au stress donc son intérêt est somme toute limité . Heff Tobber est, lui, un bloqueur honnête qu'on associera à Zeb en équipage. Bodhi Rook est intéressant en fait dans un format épique du fait de son apport à l'acquisition de cible pour les alliés. 
Mais son profil fait bien apparaitre un défaut de cette boite d'extension : les concepteurs de FFG n'ont manifestement pas visionné le film avant de mettre au point cette extension ! D'où des pouvoirs inadaptés et l'absence de pilotes emblématiques comme le droïde K-S2O. Voire la présence de cartes pour des figures extrêmement secondaires comme Bistan.



Un naufrage ?

Que sauvera-t-on au milieu du naufrage ? Quelques cartes d'équipage bonnes ou au moins correctes en fait : Jyn Erso, Cassian Andor, la Recrue enthousiamante et à la limite Bistan. Les plus perspicaces lorgneront surtout sur « Expertise », la première carte de talent de pilote d'élite au coût de 4 qui soit justifié. Le fait qu'on y voit Chirrut est plutôt de bonne augure d'ailleurs. En transformant tous les résultats « œil » en « touche » lors de l'attaque, on dégage une action pour autre chose que la concentration offensive. Voilà une carte d'amélioration comme on les attend ! Elle a vite trouvé une place sur les gros vaisseaux comme le Faucon notamment, ou sur un Quickdraw ou sur une canonnière Auzituck. 

Si l'on joue dans une perspective très compétitive, c'est avant tout « Expertise » qui justifie l'achat de la boîte. Si votre rapport au jeu est plus large, vous pouvez acquérir le U Wing pour l'afficher en vitrine, le sortir en partie épique ou même lors d'une partie amicale. Cependant FFG ne semble pas s'être résolu à une telle situation et a décidé de ressortir le U Wing pour le pack Saw’s Renegades Expansion de la vague 14. Sera t-il l'occasion d'une mise à jour du vaisseau ? On ne peut que le souhaiter.

 

5. TIE Striker
 
04/09/2016, mis à jour le 06/02/2018
Date de sortie : décembre 2016
ISBN : 841333101855 
Code produit : SWX63 
Prix éditeur : $14.95 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 6 cartes ‘pilotes’ 
- 3 cartes ‘amélioration’  
- 2 cartes 'reference'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
TIE Striker

Issue du film Rogue One, ce chasseur est conçu pour protéger des installations terrestres.

Il est très maniable grâce à la forme de ses panneaux solaires. En plus, pas besoin d'ajouter une carte amélioration "Adaptive Ailerons" pour en avoir les avantages.


 

Date de sortie : février 2017
ISBN : 8435407613232 
Code produit : UBISWX63 
Prix éditeur : 14.95 € 

Contenu : 
- 1 miniature 
- 6 cartes ‘pilotes’ 
- 3 cartes ‘amélioration’  
- 2 cartes 'reference'
- 12 marqueurs ‘déplacement’ et autres 
TIE Striker  

EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français. 

11 cartes, 12 marqueurs, 1 cadran de manœuvres et 1 vaisseau en plastique peint avec socle et fixations.

 

 


Critique faite par Avangion

 

Tout comme le U Wing fut intégré par FFG dans la vague 10, le TIE Striker, qui s'est illustré lors de la bataille de Scarif, a vu aussi son adaptation pour X Wing effectuée très vite. La question de la présence de ce vaisseau dans X Wing a été débattue par les joueurs toutefois. En effet, le TIE Striker est avant tout un airspeed et non un vaisseau s'aventurant dans l'espace dans le film. Avait-il donc sa place dans X Wing ? On peut en douter. FFG n'a pas eu tant d'hésitation, surfant sans vergogne sur l'« effet film ». À la différence du U Wing, le TIE Striker s'est avéré tout à fait jouable, voire engageant. Et ce du fait d'un bon travail de game-design qu'il faut signaler.


Les concepteurs de FFG ont évité l'écueil de faire de ce vaisseau un nouvelle déclinaison du TIE Fighter. De facto, l'expérience de jeu n'est pas tout à fait la même. Le TIE Striker est plus solide que le chasseur TIE classique avec ses quatre points de coque et surtout plus agressif avec ses 3 dés d'attaque. Il perd toutefois un dé en agilité mais cette perte est d'un impact limité. On sait que les dés verts sont peu fiables et qu'il vaut sans doute mieux troquer un dé vert contre un dé rouge. Le coût du vaisseau s'en ressent d'ailleurs clairement : le pilote le moins cher est à 17 points contre 12 pour le fameux Pilote de l'Académie. Soit 5 points de plus si l'on souhaite investir dans un Élève impérial à la maigre valeur de pilotage de 1.


Plus généralement les pilotes génériques du TIE Striker sont peut-être surévalués en terme de coût et ont ainsi recueilli peu de succès. Ce sont les pilotes nommés qui permettent une plus-value ludique justifiant qu'on bascule vers ces derniers. D'abord car, du fait de leur valeur de pilotage plus élevée, les pilotes nommés profitent plus clairement du titre « Ailerons adaptables ». Pour simplifier, disons que ce titre contraint à effectuer une accélération de vitesse 1 avant de se déplacer. Certes, cette accélération est impérative et n'a pas la souplesse de l'action d'accélération classique. Mais elle est quand même gratuite, ce qui est un atout non négligeable. Par ailleurs, comme elle est traitée comme une manœuvre, elle n'entraine pas de conséquences négatives en cas de bump sur un autre vaisseau.


Sur Duchess elle devient même optionnelle ce qui est très attrayant, surtout lorsqu'on prend en compte sa bonne valeur de pilotage de 8. Mais Countdown et Pure Sabbac ne bouderont pas le titre eux aussi. En outre, Countdown s'avère assez increvable et donc surmonte un des soucis principaux des TIE : la fragilité et le caractère éphémère de ces vaisseaux. Pure Sabbac est lui très prisé en tournoi car sa capacité lui fait commencer la partie avec quatre dés d'attaque ; le dé d'attaque supplémentaire n'est perdu qu'en cas d'encaissement de deux dégâts ou plus. Il constitue donc un challenge important pour son adversaire : il faut l'éliminer au plus vite. Sa durabilité peut-être d'ailleurs être améliorée par une carte de modification proposée ici et au succès évident : « Châssis léger ». Utilisable sur tous les chasseurs TIE de valeur d'agilité 2 ou moins, et notamment le TIE FO S/f, le « Châssis léger » augmente de 1 la réserve de dés de défense si l'on est amené à jeter moins de dés que ne le fait l'attaquant. Le tout pour deux points ! Dans un métajeu où les attaques puissantes fourmillent, il est rare que la carte n'applique pas son effet. 
Elle a eu plus de succès que le nouveau talent de pilote d'élite proposé dans l'extension : le « Chef de nuée » ouvre la perspective alléchante de jeter plus de dés d'attaque lors d'un assaut, mais les contreparties sont si rigides qu'il faut construire toute une escouade de plusieurs vaisseaux autour de cette carte. La plupart des joueurs n'ont pas franchi le pas et ce d'autant plus qu'il est tout à fait possible de perdre le vaisseau porteur de l'amélioration très tôt.


L'autre réserve qu'on formulera envers cette extension est la roue du TIE Striker : elle est bonne et l'on pouvait s'y attendre car les TIE sont généralement très mobiles. Toutefois, était-il nécessaire d'intégrer une boucle de Segnor dans cette roue ? Alors que la manœuvre était jusqu'alors réservée aux vaisseaux d'élite comme le Starviper ou aux vaisseaux de la postlogie, censés être plus perfectionnés. On peut en douter… Cette réserve mise à part, on ne peut qu'approuver ce beau travail de conception qui allie équilibre et potentialités ludiques.

 

Bonne lecture et bon vol!

 



Des sites à visiter:

- La chaîne Youtube de pierre Oh avec plein de vidéos sur plein de sujets!!!

- Le FB des Têtes Brûlées

- Site FB de X-wing - Le Jeu de Figurines!!!

- Le FB du Millénium Condor baladodiffusion!

- Le site Star Wars Universe!



24/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres